Le gouvernement prévoit 500.000 téléconsultations en 2019, 1 million en 2020 et 1,3 million en 2021.

La téléconsultation c’est quoi ?

La télémédecine fait son entrée en France à partir du 15 septembre 2018 avec la téléconsultation médicale ou consultation à distance qui devient remboursable par l’assurance-maladie au même tarif que les consultations en face-à-face, au même taux de remboursement et sans changement pour le tiers-payant.

La téléconsultation permet donc dorénavant au patient de consulter un médecin via Internet depuis son domicile à partir de la caméra de son smartphone, de sa tablette ou de son ordinateur, ou encore depuis une cabine ou un chariot de téléconsultation dans une pharmacie équipée par exemple. A l’issu de cette consultation, le patient pourra recevoir, si c’est nécessaire, une ordonnance médicale.

Les modes de paiement restent les mêmes que pour une consultation en face-à-face : chèque ou virement bancaire après la téléconsultation, via une solution de paiement en ligne proposée par le médecin ou application du tiers-payant.

Quel est l’intérêt de la téléconsultation ?

Les patients ont dorénavant le choix de consulter un médecin à distance s’ils sont dans l’incapacité de se rendre chez lui ou s’ils sont en déplacement. Ils pourront consulter leur médecin traitant s’il propose la téléconsultation ou passer par un médecin inscrit sur une plate-forme de téléconsultation.

La téléconsultation permettrait d’accélérer la prise en charge des patients et de leur faire gagner du temps, de désengorger les urgences, de limiter les déplacements des médecins en leur faisant gagner du temps médical, d’améliorer l’accès aux soins dans les déserts médicaux et de diminuer les coûts de santé en limitant les hospitalisations inutiles.

La téléconsultation qui peut en bénéficier ?

Tout médecin en France peut proposer aux patients Français une téléconsultation, quel que soit leur situation médicale ou lieu de résidence. Seul le médecin à la responsabilité de déterminer si la consultation est réalisable à distance ou si la prise en charge médicale du patient impose une consultation en face-à-face.

Deux exigences ont été définies pour que la téléconsultation soit possible (hormis exceptions) :

  • Respect du parcours de soins: la téléconsultation doit être réalisé soit par le médecin traitant, soit par un médecin qui a été prescrit par le médecin traitant.
  • Le médecin doit déjà connaître le patient : le patient doit être connu du médecin qui réalise la téléconsultation pour disposer des informations nécessaires à un suivi de qualité. Cela implique qu’au moins une consultation en face-à-face ait eu lieu avec ce médecin au cours des 12 mois précédant la téléconsultation.

Exceptions : Situation d’urgence, patients de moins de 16 ans, les patients ne disposant pas de médecin traitant disponible et les spécialités médicales auxquelles on accède en direct (gynécologie, ophtalmologie, stomatologie, chirurgie orale ou en chirurgie maxillo-faciale, psychiatrie ou neuropsychiatrie et pédiatrie)

Comment se déroule une téléconsultation ?

Une téléconsultation se déroule comme une consultation en face-à face.

  1. Le patient prend rendez-vous sur Internet via une plateforme en ligne par exemple.
  2. Le médecin envoi un lien à son patient pour se connecter via son appareil équipé d’une webcam et relié à Internet à l’heure prévue.
  3. Le médecin a l’obligation de recueillir le consentement du patient avant de réaliser une téléconsultation.
  4. A la fin de la consultation, le médecin peut éventuellement établir, une prescription qui sera transmise au patient au format papier ou électronique sécurisé via une messagerie sécurisée par exemple.
  5. Enfin, le médecin doit rédiger un compte rendu, l’archiver dans son logiciel dossier patient, dans le DMP (Dossier Médical Partagé) du patient puis le transmet obligatoirement au médecin traitant.

teleconsultation surgica

Quel équipement pour la téléconsultation ?

Deux exigences techniques sont requises par les instances pour la téléconsultation : le recours à une liaison vidéo pour garantir la qualité des échanges et utiliser une solution sécurisée pour protéger les données médicales.

À partir du moment où la vidéotransmission et la messagerie sont sécurisées, les médecins sont libres du choix de leur équipement. En pratique, le médecin pourra utiliser la caméra et l’écran de son ordinateur via une application comme Skype ou Facetime, système apparaissant pour la CNAM « suffisamment sécurisés pour l’échange vidéo avec le patient lorsqu’il est connu ». Pour l’échange des documents il devra forcément utiliser plateforme sécurisant les échanges comme une messagerie sécurisée de santé.

L’aide à l’équipement du médecin dans le forfait structure : Le forfait structure prévoit une aide à l’équipement des médecins libéraux, de 525 euros pour « s’équiper en vidéotransmission, mettre à jour les équipements informatiques et s’abonner à des plateformes de télémédecine pour assurer des actes de téléconsultation dans des conditions sécurisées » et de 175 euros pour « s’équiper en appareils médicaux connectés ».

La télétransmission lors d’une téléconsultation ?

La solution présentée par l’Assurance maladie est encore floue :

  • FSE papier: pour le moment, dans la plupart des cas la solution consistera à l’émission d’une Feuille de soins papier à imprimer par le patient.
  • FSE dégradée Tiers-payant intégral: Le tiers-payant intégral est possible lorsque le médecin est le médecin traitant du patient avec émission d’une FSE dégradée sans lecture physique de la Carte vitale.
  • Carte Vitale dématérialisée sur smartphone : la eCarte d’Assurance maladie ou carte Vitale dématérialisée sur le smartphone du patient doit faire l’objet d’un an d’expérimentations dans plusieurs CPAM avant d’être « normalement » déployé en 2019.

Surgica et la téléconsultation

Surgica est le logiciel médical premium adapté à la téléconsultation !

En effet, l’utilisation de Surgica en ligne depuis tout types d’appareils permet au médecin d’accéder à tout moment aux information de son patient, de réaliser des prescriptions et comptes-rendus et de les déposer sur le DMP du patient. Enfin, sa messagerie sécurisée Apicrypt intégré facilite l’envoi obligatoire du compte-rendu au médecin traitant du patient.

> Profitez de Surgica pour faire vos téléconsultations <

Profitez de Surgica pour faire vos téléconsultations